Guide sur les types de prêts immobiliers

Prêt immobilier

Les prêts immobiliers font partie intégrante du système économique actuel. Pour les emprunteurs, ils permettent d’avoir la possibilité d’acheter le logement de leur rêve. Pour les prêteurs, c’est avant tout une question de service au grand public. En effet, les inégalités dans cette société font que tout le monde n’a pas le même niveau de pouvoir d’achat. Ainsi, la valeur des possessions de l’un ne sera pas tout à fait égale à celui de son voisin. Afin de donner à tous la possibilité d’acquérir un toit, les banques proposent d’avancer la valeur d’acquisition de votre futur logement. Afin de mieux satisfaire les besoins spécifiques de chacun, elles proposent plusieurs types de prêts immobiliers. Cette ventilation de l’offre a pour but de satisfaire toutes les classes sociales et le pouvoir d’achat de tout un chacun.

Les prêts bancaires au service du bien de tous

Les prêts octroyés par la banque constituent ceux les plus sollicités. La majorité de la population a connaissance de leur existence. Parmi les types de prêt immobilier les plus demandé, il y a ceux amortissables, les ceux en in fine et les ceux à relais. La particularité des prêts amortissables est qu’à la fin des remboursements, l’emprunt en entier est totalement remboursé. Dans ce sens que chaque annuité payée remboursera une partie du capital emprunté et les intérêts y correspondant. Contrairement à ce principe, les prêts in fine remboursent ponctuellement seulement les intérêts avec les annuités. C’est à l’arrivée à échéance du prêt que le capital emprunté sera remboursé. Pour les prêts relais, il s’agit d’un avancement à court terme de fonds. Cet argent devra permettre au propriétaire de réserver le nouveau logement en attendant de se défaire de l’ancien. L’idéal est de consulter un courtier en prêt immobilier pour en savoir plus.

Les aides à l’accession pour acquérir vos résidences principales

Outre les prêts venant de la banque, vous pourrez aussi solliciter des prêts destinés à l’aide à l’accession. Il y en a plusieurs tels que le PAS, celui à taux zéro plus, la version conventionné, celui à accession sociale, celui à action logement et le dernier sur l’épargne logement. Chaque type de prêt cité est unique. La différence entre le PAS et la conventionnée repose dans le fait que le second ne porte pas d’importance dans les revenus que vous gagnez. Si ces deux premiers permettent de financer une grande partie de l’acquisition, le PTZ, est octroyé comme financement complémentaire. Pour celui à épargne logement, seuls ceux qui ont un plan d’épargne logement ont le droit de l’actionner. Et pour la version sur l’action logement, ce sont surtout les salariés, sous participation de leurs employeurs, qui peuvent y souscrire.

Les informations à garder en tête en matière de prêt immobilier

Pour ne pas se perdre lors des négociations, il faut que vous gardiez en tête quelques notions importantes dans le jargon des prêts immobiliers. Spécifiquement pour les taux, vous aurez soit un taux fixe soit un taux révisable. Le premier type est dit fixe, car la mensualité reste le même durant toute la période de remboursement. Contrairement à ce principe, le taux révisable varie suivant un indice de référence. Ce qui veut dire que ce que vous avez payé le mois dernier ne pourrait pas être ce que vous allez payer au prochain règlement. Par ailleurs, il est possible que la banque demande à ce que l’emprunt soit cautionné. Pour avoir une garantie sur les remboursements, l’emprunteur est exigé de souscrire à une assurance. Pour avoir une idée de ce qu’il vous faut, il est préférable de faire une simulation de prêt immobilier.

Comment assurer la sécurité dans sa vente immobilière
Louer un bien immobilier à Toulouse